Même là

Se goinfrer jusqu’à lécher le plat
Plonger au fond du fond sans palmes ni tuba
Entamer terminer la tablette de chocolat
Un sachet de bonbons, deux kilos, sortie des usines Haribo
Boucle de randonnée pieds nus à plat
Trois grammes de coke gober les taz
User d’une carte de crédit non trois
Tout droit vers l’ouest, que le soleil ne s’éteigne pas
Nager vers le large quand les dents claquent quand il fait froid
Tout ça
trop de tout ça
trop d’aimer ça trop de
trop de trop trop de
toi et moi.

Toi et moi les mêmes images les mêmes mots.
Toi dive in moi plonger toi candies moi sucré toi afraid moi terreur toi stomach ache et moi plus d’air.
Toi today. Moi three weeks ago.
Alors toi silence
et moi silence.

Panser les brûlures sur la peau
les sourcils enflammés
les coeurs troués
les poitrines qui suintent
la lymphe qui coule des coudes, des genoux
le noir charbon sous les pieds sous les mains
toi et moi brûlés au cinquantième degré
et même là.

Et même là, le ventre détraqué, les poumons remplis d’eau, le coeur qui bat trop vite depuis trop longtemps maintenant et ces brûlures, partout, les yeux qui pleurent, même là : next time gravé sous la peau. Silence mais promets-moi. S’il te plaît promets-moi : next time ici next time là-bas.

Partagez

Auteur·e

julietirard