Parce que cette fois, pas d’homme à la mer

C’est la première fois que je ne peux pas fuir. Que je ne peux pas jeter l’homme à la mer, décrocher les canots, couper les cordes, et le laisser dériver pendant que je fonce, sans un regard en arrière, les cheveux emmêlés par le vent….

Parce que les choses changent

Les choses changent quand on range quand on mange son spleen qu’on avale qu’on digère qu’on recrache en soupirs, les choses changent et je tangue tu me tiens bois ton vin, vin de noix pain tout mou, comme nos cœurs, malaxés triturés cœurs brisés qu’on…