Je file

Je ne sais pas si c’est le vent dans mes cheveux
Le soleil qui brille encore
19 septembre en sandales blanches
Le rose de mon pantalon de printemps
Je ne sais pas si c’est le cri des enfants
La lumière qui frappe dans le dôme
Au milieu du cimetière
Je ne sais pas si c’est l’odeur familière
De croissant de tilleuls les guêpes
Mais ce sourire
Ce bonheur
Irradie sous ma peau
À chaque coup de pédale
Chaque coup de pédale
Et mon cœur qui s’emballe
Vite, loin, fort
Toujours plus vite, toujours plus loin, toujours plus fort
Ce bonheur ô ce bonheur d’être libre
D’être là
D’être en selle
Vivante.

Il m’attendait dans la grange
Le garage l’entrepôt le hangar l’écurie
J’ai ouvert la porte qui grince
Défoncée par des années de pluie
Sorti musique porte porte encore jambe pédale je file
Je file à nouveau.

Après deux semaines allongées
Deux semaines de vide
De larmes chaudes de rendez-vous chez des médecins occidentaux
Je file à nouveau
Je ne sais pas ce que c’est mais toujours et les années n’ont rien changé
Toujours la pédale le vent la piste cyclable
Et un bonheur inégalable.