Revival : WM 2014 Allemagne – Brésil

Les inclassables inclassés : le Berlinographe en immersion. Revival: WM 2014 Allemagne – Brésil.

20 h 50 : Après avoir subtilement glissé tout le repas durant qu’elle aimerait voir le match, Louise craque :
-Bon allez, c’est dans 10 minutes maintenant !
-Plaît-il ?
-Le maaaatch, c’est dans 10 minutes. Soit tu nous sors la télé ou l’ordi, soit je pars le voir en bas. Mais dis-moi, merde !
Abasourdies, nous nous hâtons de poser l’ordinateur sur la table basse et installons Louise sur le canapé. Les doigts fébriles, elle fait tourner son téléphone entre ses mains. L’instant est important. Hans, son mec, footballaddict, est en ville avec des potes. Elle le retrouvera à l’issue du match et veut savoir si ses plans de nuit torrides vont être mis à mal par une éventuelle défaite voire humiliation de la Mannschaft. Pire, savoir ce qu’il en sera de sa vie sexuelle pour le prochain mois.

21 h 10 : Nous trouvons finalement notre compte dans cette soirée foot. Maia sait recevoir. Sekt, Bierchen, Kinder, gaufrettes et Ferrero divers nous passent régulièrement entre les doigts. Les commentaires sur nos addictions chocolatées couplées aux déshabillages frénétiques de nos mannequins-footballeurs font de notre analyse du match un exercice fort plaisant. Focus sur le gardien allemand.
-Il est beau hein, et il est grand, il est trop fort, invincible. Et puis il doit bien gagner sa vie dis donc, oui c’est sûr, il est célibataire, comment il s’appelle déjà ? Mince c’est vrai comment il s’appelle déjà ? Bébé, comment il s’appelle déjà le gardien ?
Intervention de l’homme de la maison.
-NEUER.
-Aaaaah oui c’est vrai.
Retour de l’homme de la maison.
-By the way les filles, il y a un mot marqué sur leur maillot. Juste pour info, c’est leur nom hein…

21 h 20 : Les pétards explosent dans toute la ville. Ben pourquoi ? Il s’est rien passé pourtant ? Qu’est-ce qui leur prend ? C’est le stress qui leur explose dans les mains ?
21 h 23 : Gooooaaaaaal !!!
-Oh non. Oh non. Vous comprenez ce que ça veut dire ?? On a trois minutes de décalage à cause d’internet !! Raaaa !
21 h 25 : Explosions.
-Hein quoi ? Non encore ? Message whatsapp : comment ça 2.0 ?? Les filles ça veut dire que dans 3 minutes il va y avoir un but !!! Il va y avoir un but !!! Hystérie. Explosion. Message whatsapp. 3-0 ? Mais non, il n’y a même pas 2.0 !! Hystérie. Aaaaaah gooooaaaal. Message. Explosions. 4-0 ? Quoi 4-0 ? Mais on vient de dire 3-0 ? Aaaah 3-0. Aaaaaaaaaah. AAAAAAH.

21 h 45 : Hystériques, bourrées au sekt et surexcitées par l’indigestion de chocolat, nous descendons dans la rue à la mi-temps histoire de se mêler à la testostérone sauvage de Wedding. Déception. Rue déserte. Deux pâtés de maisons plus loin nous avons le choix entre un bar de vieux, type l’amicale de Saint-Quentin en Campagne, et un Kneipe sombre où les piliers de bar ont bavé sur le comptoir en nous voyant débarquer. Nous retournons chez Maia. Là-bas au moins les bières sont gratuites. Et il y a du chocolat.

23 h 00 : Victoire. Sept buts annoncés par whatsapp et la rue, sept buts observés moitié debout sur le canapé, trois minutes rivées sur l’écran. Finalement c’est pas mal le manque de suspense, ça nous permet de nous concentrer sur les vrais sujets entre les actions importantes. Lampes Ikea, méthodes d‘épilation, online dating…
Dernière bière sur la terrasse avant la crise de foie. Explosions, feux d’artifice, cris et klaxons. Profitons-en. L’allemand sérieux sera au lit dans une heure ou deux. Et puis c’est beau les feux d’artifice.

7 commentaires

  1. Serge
    Serge · juillet 30, 2014

    Absolument génial ce texte ! Un orgasme !
    Surtout ce passage : « -Hein quoi ? Non encore ? Message whatsapp : comment ça 2.0 ?? Les filles ça veut dire que dans 3 minutes il va y avoir un but !!! Il va y avoir un but !!! Hystérie. Explosion. Message whatsapp. 3-0 ? Mais non, il n’y a même pas 2.0 !! Hystérie. Aaaaaah gooooaaaal. Message. Explosions. 4-0 ? Quoi 4-0 ? Mais on vient de dire 3-0 ? Aaaah 3-0. Aaaaaaaaaah. AAAAAAH. »
    :)

  2. TIRARD · juillet 30, 2014

    Avec un public de connaisseuses et d’expertes, ce match prend tout de suite un autre relief… Bravo pour la restitution de l’ambiance !

  3. Emile Bela
    Emile Bela · juillet 30, 2014

    Ca plaît forcement de lire pareil billet!
    Félicitation pour la qualité du texte et le ton pas moins marrant.
    Amitiés

  4. Jule
    Jule · juillet 30, 2014

    Aaaah, aucune rancoeur, j’apprécie :)

  5. Jule
    Jule · juillet 30, 2014

    Héhé, merci Emile!

  6. Ping : Le Brésil en 2014, c'était comme ça... - Carioca Plus
  7. Ping : Mondoblog en 2014: les pépites | From Douala With Love