Comment j’ai retrouvé Mathieu

Depuis que Léa est partie, je me sens un peu seule. Seule dans ma mélancolie. Dans cet état où le côté sombre de l’âme grignote sur le bien-être quotidien. Ce moment où c’est soudain trop dur, trop fatigant, trop lourd d’être seule dans cette grande ville avec tous ces boulots sur les bras, ces batailles à mener.

Pourquoi le Teufelsberg goûte l’ami au chocolat

– Il y a combien de beurre là-dedans ? – Tu ne veux pas savoir. – Je crois que si. – Je t’assure que non. – La réponse influera sur ma décision quant à en reprendre une troisième fois… – 350 – 350 quoi ?…

Comment j’ai rencontré Mathieu

Il a pris beaucoup de formes pour moi en ces deux ans, et le décrire c’est peut-être me décrire moi-même, me projeter sûrement, en lui, en nous, ce que nous avons, aurions pu avoir. Chemise blanche, pantalon noir, regard franc, assuré, il me scrutait de…

Comment c’était Noël? Berlinois.

Mardi 24. Ai passé la journée enroulée dans ma couverture, guettant le livreur entre les chapitres de mon livre fraîchement emprunté à la bibliothèque de l’Institut Français. 17h00. Lasse d’attendre celui qui ne viendra plus, je pose mon livre désormais achevé, me met en route pour…

Parce que « feiern » (faire la fête) ne doit pas être un quotidien

Plantée sur le Ku’damm, devant les portes de l’Institut Français, la bibliothèque n’ouvrant qu’une heure plus tard, je décide de patienter au … sur la Kantstraße, à deux pas. J’espère y trouver Benoît, Steph ou Lars, bref, l’un des garçons pour me servir un thé…