Pourquoi mes rires sont des sanglots de joie

Je ne changerais de corps pour rien au monde. Voilà les mots qui sont sortis de ma bouche. Enfin. Après dix, quinze minutes de silence peut-être, le silence de mes lèvres, et un silence total. Plus de voiture, plus de vent, de cris, d’oiseaux, arrêtés, stoppés au vol.

Parce qu’il s’en va… et je viens

Il s’en va. Dans une semaine il s’en va. C’est court une semaine. Et si long à la fois. Relativité du temps que l’on étire à l’extrême lui et moi. Relativité d’un temps dans un monde qui n’existe qu’entre nous, pour nous, créé une nuit dans la neige. Et comme la neige, le temps file et fond, parce qu’il s’en va.