Playlist de l’année

Elle est étrange cette playlist. J’aime tout oui j’aime tout, mes chansons 2018 mes chansons, mais les sentiments qui me parcourent ne sont pas uniformes, souvenirs hétérogènes, elle est terrible cette playlist. Play – je danse, je suis dans la salle commune à Arles, la neige tombe au dehors sur les tuiles les vieilles pierres, je danse, je cours, je fais de la trottinette, tourne, je transpire, je libère le stress, la colère, la tristesse, c’est là c’est ce jour là qu’il a écrit l’autre fou – skip – je suis à mon bureau, j’écris, j’écris c’est Soledad, c’est S., j’ai rêvé de lui cette nuit, il était nu, il était beau et moi je m’approchais je – skip – je suis dans la voiture, la fenêtre est ouverte, mes cheveux volent dans l’air chaud, je me regarde dans le rétroviseur, je me trouve belle, je contemple la vue, la vue sur Marseille, sur Marignane, mes lunettes de soleil ma peau bronzée ma frustration de ne l’avoir pas déshabillé cet été là rue des – skip – retour dans la salle commune, cette fois la tête me tourne, la musique est plus forte, encore plus forte, électro des années – skip – je suis dans le bus tout devant, mes bottes jaunes mes bottes de pluie toutes neuves – skip – un souvenir, ancien, des années, cette soirée sur ce canapé lyonnais, l’autre crétin, son corps parfait – skip – Soley wieder ma playlist d’écriture, oui j’ai écrit 2018, j’écris encore, j’écris maintenant, sur toi sur toi qui ce soir tout particulièrement me manque – skip – me manque atrocement – skip – à qui je me retiens d’écrire car je n’ai rien à dire car je me fous de tes mots c’est ta voix dans mon oreille ta langue dans mon oreille qu’il me faut – skip – je suis dans le train, je veux descendre mais je ne descends pas, je veux descendre et marcher droit tout droit sans savoir juste marcher droit – skip – je suis à cheval – skip – je suis sous le soleil toulousain, je suis sous le soleil marseillais, sous le soleil avignonnais, on y revient oh oui elle est terrible cette playlist – skip – skip – skip – je la hais – skip – je suis sur le matelas à tes côtés, je te laisse me déshabiller bien que je n’en aie pas envie, je te dis laissons-nous le temps chantons oui chantons et nous chantons, faux, mais habillés, l’un contre l’autre mais tu ne laisses pas tomber, il t’en faut plus pour oublier ton envie, bonne à crever et tu me déshabilles, et tu changes la musique, et je m’en fous je suis déjà partie, ailleurs, je t’abandonne mon corps, c’est le deal, tu joues le rôle, tu joues le rôle que j’ai écrit pour toi et en échange trois nuits, trois nuits à jouir en moi, voilà le deal, ma peau pour tes mots, mon sexe pour ces frôlements dans le noir, et nos dialogues de cinéma, mon corps pour un roman, quelle merde cette playlist et me voilà qui pleure maintenant et rien ce soir pour oublier, pour frissonner, S. à l’autre bout du globe, T. qui a trop peur et toi, et toi, et l’autre. Pas de danse, pas de fête, pas de rail, personne, juste moi mes écouteurs mes jambes qui tremblent et – skip – je suis dans le jardin du club, il est neuf heures, le soleil brille fort, je tourne sur moi-même, me déshabille, culotte et soutien-gorge, une fée oui si vous le dites, mais laissez-moi danser, danser, kiffer ma dopamine – skip – danser oh faites-moi danser – skip – embrassez-moi je vous donne tout prenez-moi, donnez-moi un baiser, mais passionné oh oui, un baiser passionné.