Parce que l’onde est trop longue

ondes

Longueur d’onde : distance sur laquelle une répétitivité de l’ondulation (ou oscillation complète) se produit (c’est la distance parcourue par l’onde pendant une période).

Le blanc des draps, le moelleux du matelas. La lourdeur de ta couette. Délicieuse couette comme jamais je n’ai eu sur mon corps, cette lourdeur, cette douceur, ce blanc immaculé, toile de création toujours, le blanc virginal, appel à une lacération de sueurs en or et noir. Mon corps nu dans le blanc des draps, sous le soleil, mes cheveux en bataille, mes bras qui cherchent les tiens. Et l’ondulation de mes hanches. Une oscillation faible, discrète, immédiatement repérée car tu es là, tout à côté, tu sens le frémissement des draps, tu sens le frémissement de ma peau, sa texture qui change, mon regard qui change, mes lèvres qui s’entrouvrent, tu sens tout ça, et ta main se pose sur ma hanche, me bloque. Je n’oscille plus je frémis, ma peau sur la tienne, ton torse, tes lèvres, mes mains dans tes cheveux, t’embrasse.
Distance : courte.
Répétitivité : faible.
Ondulation : lascive.

Le gris de mes draps, le moelleux du matelas. La chaleur de ma couette, ma douce couette que je retrouve. Sa légèreté, sa chaleur, ses caresses sur ma peau nue. Les rideaux me protègent de la pluie, mes cheveux en bataille, mes bras qui cherchent les tiens. Et l’oscillation de mes hanches. Une oscillation faible, discrète, qui s’amplifie doucement, qui s’amplifie. Doucement. C’est tout mon corps qui oscille, mes seins caressent le matelas, mes pieds se crispent, mes bras s’agitent, ma tête s’enfonce dans l’oreiller, je te cherche, oscille, les draps frémissent d’un souvenir, tes mains.
Distance : 8396km.
Répétitivité : frustrante.
Ondulation : insipide.

Tu vois la lune. Moi le soleil.
Tu es parti. Je suis restée.
Tu m’envoies des photos. Je te parle de nous.
Tu me parles de la ville. Je te parle de ta couette.
J’ondule. Tu ne vois rien.
J’oscille. Tu n’entends rien.
Je souris. Tu regardes ailleurs.
Tu me parles. Je m’en fous.
Je te veux. Tu t’en vas.
Distance : 8396 km.
Répétitivité : pour un moment.
Ondulation : terrifiante.

Peurs : identiques.
Pensées : identiques.
Accord : identique.
Et pourtant un terrible problème de longueur d’ondes.

Image d’illustration : « ondes de lumières sur canal » de Benoit Theodore. Licence CC. Modifiée par Le Berlinographe.

6 commentaires

  1. Amélie · mars 1, 2015

    Courage!

  2. Ahlem B. · mars 1, 2015

    Superbe!!!!!

  3. Jule
    Jule · mars 1, 2015

    merci maître ;)

  4. René Jackson Nkowa
    René Jackson · mars 1, 2015

    Ma pauvre… :-(

  5. Cunisie
    cunisie · mars 1, 2015

    mmmh pas drôle

  6. Ping : Parce que je suis une spirale - Le Berlinographe