Gegenwelt

– Sie gehen gerne in Gegenwelten…
– Ja.

Contre-monde. Un Loch, immense, du sable, beaucoup de sable, des roches sur lesquelles je venais m’écorcher. C’était il y a sept ans.

Aujourd’hui plus vert, une oasis ? On dirait bien. Du bois, des arbres, des fleurs qu’ils ont plantés au fil des ans, Hannes, Pierre, Luc, Thomas, Samuel (deux fois), Antoine. Je grave leur nom, les encre : Hannes, Pierre, Luc, Thomas, Samuel (deux fois), Antoine comme une litanie, litanie, litanie.

– Je ne suis pas un personnage. C’est ce que tu fais, tout le temps, tu prends les gens et tu en fais des personnages Mais moi je ne suis pas un putain de personnage.

Pierre Luc Thomas Samuel (deux fois) Antoine Pierre Luc Thomas Samuel (deux fois) Antoine Pierre Luc Thomas Samuel (deux fois) Antoine Pierre Luc Thomas Samuel (deux fois) AntoinePierre Luc Thomas Samuel (deux fois) Antoine Pierre Luc Thomas Samuel (deux fois) AntoinePierre Luc Thomas Samuel (deux fois) Antoine Pierre Luc Thomas Samuel (deux fois) AntoinePierre Luc Thomas Samuel (deux fois) Antoine Pierre Luc Thomas Samuel (deux fois) AntoinePierre Luc Thomas Samuel (deux fois) Antoine Pierre Luc Thomas Samuel (deux fois) Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine Antoine

– Wie gehen Sie hin ?
– In diese Gegenwelt ?

Il y a plusieurs façons d’y aller.

   Se rendre dans un contre-monde, méthode 1 : la lecture

Facile, accessible. Risque ? Minime. Plonger s’immerger dans un livre. J’y pense le matin, le soir, me réjouis d’aller au lit, seule avec lui, l’emporte partout avec moi, absolument partout, même s’il pèse lourd et que je sais parfaitement que je n’en tournerai pas une page de la journée, l’emporte avec moi pour savoir que si je veux, quand je veux, où je veux, je plonge dans ce contre-monde.

   Se rendre dans un contre-monde, méthode 2 : l’écriture

Différence : l’adjectif possessif remplace ici l’article indéfini. Mon contre-monde. Je lance la playlist “écriture” principalement composée de l’album “We Sink” de Soley. Je plonge dans mon contre-monde et me tiens prête à l’animer. Sous ma plume je retrouve mes personnages préférés. Plonger et animer. Leur faire dire ce que je veux exactement, par exemple :

Tu es belle, tu me manques, je crève d’envie de te revoir de sentir ta peau sous mes doigts j’ai mal au corps tellement je pense à toi.

Leur faire dire ce que je veux entendre et sourire, pleurer, sourire en pleurant, tac, tac, tac marionnettes, plonger dans mon contre-monde et l’animer.

   Se rendre dans un contre-monde, méthode 3 : la mise en scène

Mesdames et messieurs nous sommes ravies de vous accueillir dans ce contre-monde écrit, mis en scène et interprété par… Moi-même. Méthode dangereuse mais efficace, consistant à quitter totalement la réalité. Perdre pied. Devenir personnage pour de vrai.

– Meinen Sie Avignon ?
– Ja, Avignon. Aber genauso wie das Restaurant, wohin ich immer freitags gehe, denn ich weiß, dass Thomas hinter dem Tresen steht.

Devenir personnage soi-même. C’est quand j’ai oublié mon contre-monde trop longtemps, quand j’ai oublié de m’y rendre et que tourner des pages m’emmerde, que l’écriture ne suffit plus. S’y rendre. Directement. En personne. Sans passer par les mots sans passer par la plume. Prendre sa valise et s’y rendre. C’est être le marionnettiste et la marionnette, c’est quand je lui souffle à l’oreille :

– Tu es ma plus belle histoire d’amour.

Et qu’en vérité je pense :

– Tu es ma plus belle histoire, tout court.

C’est pleurer, vibrer et jouir, et la nuit en rentrant se coucher c’est tout noter, tout documenter, pour plus tard tout relire. Ne plus manger ne plus dormir. Dans ce contre-monde plus rien de ça n’existe.

– Was finden Sie dann in dieser Gegenwelt ?

Des corps et des frissons. Chaque décision est déclenchée par une pulsion. Ce monde est sensuel. Sinnlich. Sinnlich und sinnlos. Sensuel, oui.

Je m’illumine, mon corps se tend dans le fauteuil en cuir. Me voilà déjà prête à refaire ma valise. Il le sent, prend encore quelques notes, soupire et m’annonce le verdict :

– Aber genau das wollen wir ab jetzt vermeiden…

Wollen je ne sais pas mais oui, j’imagine…

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.