Exponentiel

Elle ouvrit les yeux, la chambre était plongée dans le noir. Les oiseaux s’extasiaient au-dehors. Elle souleva la couverture, posa ses pieds sur le sol et alla ouvrir le rideau. Dans le champ, Paul, le voisin, lui fit signe sur son tracteur.

Elle émergea difficilement du sommeil. La nuit n’avait pas encore dit son dernier mot mais déjà les moineaux tentaient d’y mettre fin. Elle se leva sans attendre et tira le rideau. Elle fit signe à Paul, son voisin, qui démarra son tracteur dans la brume et répondit en inclinant la tête.

Elle s’éveilla brusquement au milieu de la nuit. Un cauchemar? Non, un bruit. Même les oiseaux, qui devançaient l’aube, s’étaient tus. Quelque chose de sombre passa devant sa fenêtre. Elle s’approcha, souleva le rideau. Paul, son voisin, la fixait au-dehors en caressant son chien.

Elle hurla dans son sommeil avant de se redresser brutalement. Comme un écho, les chants des oiseaux s’amplifièrent puis plus rien. Un coup de feu. Elle se précipita à la fenêtre. Paul, son voisin, venait d’abattre son chien à demi écrasé par le tracteur. Elle croisa le regard du maître avant que celui-ci ne lève son fusil vers sa fenêtre.

Inspiré par Crescendo, de Dino Buzzati